accueil     informations     4paroisses     vie chrétienne     contact

À Sainte Marie :   Ave Maria (Schubert)


pour prier avec le support d'images

cliquez sur ce lien video
litanies mariales

Le mois de mai est consacré à une dévotion particulière envers la Vierge Marie, selon une tradition catholique, on appelle le "mois de Marie", et il se termine le 31 mai par la fête de la Visitation de Marie à Elisabeth.

Marie n'est pas une déesse. Quand on prie Marie, on s'adresse à elle afin qu'elle porte nos prières à Dieu.

Marie est le modèle de sainteté, c'est à dire le modèle dans notre relation à Jésus et donc à Dieu, et notre modèle pour vivre selon les plans de Dieu.

Rien d'extraordinaire dans sa vie, tout paraît normal... Mais non ! L'ordinaire devient extraordinaire. Sa vie simple est un lieu de contemplation du Dieu avec nous. Marie devient un pont, un canal entre Dieu  et les hommes. Elle prie avec et pour nous.

La vie de Marie est simple, mais difficile aussi : Marie connaît la douleur, la souffrance...
Elle connaît la vie et ses moments difficiles ; elle peut donc comprendre nos épreuves et nous donner la force de nous tenir debout, d'être fidèles, de poursuivre le chemin.

Mais personne n'a peur de l'approcher, elle est si accessible à tous les humains. Son amour est comme une tour de garde. Elle nous avertit, elle vient au devant des dangers. Elle est la première en chemin et son amour nous entraîne comme le dit un très beau chant : La première en chemin




 


 

La prière n'a plus
ni jour ni heure.
Elle n'est plus prisonnière des montres et des réveil, des aiguilles et des tours de cadran.
La prière est partie ailleurs prendre le temps de vivre

 

 

Une musique pour un temps de méditation
(Piano en prière)
ici

Je te salue Marie, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi...
Ave Maria
(chanté par le groupe Glorious)

Il est midi

Il est midi. Je vois l'église ouverte, il faut entrer,
Mère de Jésus Christ, je ne viens pas prier.

Je n'ai rien à offrir et rien à demander,
je viens seulement, Mère, pour vous regarder.

Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela que je suis votre fils et que vous êtes là.

Rien que pour un moment pendant que tout s'arrête. Midi !
Etre avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes.

Ne rien dire, regarder votre visage,
laisser le coeur chanter dans son propre langage ;

Ne rien dire, mais seulement chanter parce qu'on a le cœur trop plein,
comme le merle qui suit son idée en ces espèces de couplets soudains.

Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée, la femme dans la Grâce enfin restituée.

La créature dans son bonheur premier et dans son épanouissement final
telle qu'elle est sortie de Dieu au matin de sa plendeur originale.

Intacte ineffablement, parce que vous êtes la Mère de Jésus-Christ,
qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.

Parce que vous êtes la femme, l'Eden de l'ancienne tendresse oubliée,
dont le regard trouve le cœur tout-à-coup, et fait jaillir les larmes accumulées,

Parce que vous m'avez sauvé, parce que vous avez sauvé la France,
parce qu'elle aussi, comme moi, pour vous fut cette chose à laquelle on pense,

Parce qu'à l'heure où tout craquait, c'est alors que vous êtes intervenue,
parce que vous avez sauvé la France une fois de plus
parce qu'il est midi, parce que nous sommes ce jour d'aujourd'hui.

Parce que vous êtes là pour toujours,
simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez,
Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée !

Paul Claudel


 précédent  |  suivant 





 contact e·mail 


Notre logo Catholique : cliquez dessus pour retourner à l'accueil